Régulièrement, dans nos articles de blog « savoir-faire » mais aussi sur les réseaux, nous partageons des bouts de notre histoire familiale et nous vous exposons la richesse de notre patrimoine lié à la production de rhum sur l’Île de la Réunion depuis l’arrivée de nos aïeux en 1845.

Toutefois, le lien entre rhum et Réunion s’est noué bien plus tôt. Dès lors, leurs histoires se sont entremêlées, aboutissant à un véritable patrimoine commun. En ces Journées Européennes du Patrimoine, nous vous proposons d’explorer l’histoire réunionnaise en tant que terre productrice de rhum.

Gravure feuille palmier isautier

Prémices et balbutiements

C’est dans la seconde moitié du XVIIe siècle que la colonisation s’établit sur l’Île. Les espaces dédiés aux cultures étaient alors rares. Une grande campagne de défrichage fut lancée mais c’est au café et aux épices que fut dédiée la majorité des terres arables. La Réunion n’était pas encore une terre productrice de rhum. Les habitants produisaient artisanalement des alcools issus de la transformation de la canne à sucre : le fangourin et l’arack. Mais les récits des voyageurs étaient peu élogieux tant ces eaux-de-vie auraient eu des effets dommageables sur la santé…

Gravure canne à sucre isautier

Tout change au XIXe siècle

Pourtant, le café ne s’acclimatait pas. Les intempéries eurent raison de ces cultures fragiles. Les Réunionnais redécouvrirent la canne à sucre et les champs de café cédèrent peu à peu la place aux champs de canne. Une évolution en phase avec deux évènements qui eurent cours en 1848 : la fin de l’esclavage et le nouveau nom donné à l’Île qui est encore celui qu’on lui connait aujourd’hui.
La Maison Isautier est intervenue au premier plan du changement de visage de l’île. Le nom « Isautier » fut déposé en l’an 1845 par les frères Louis et Charles Isautier. L’effervescence autour de la canne à sucre se confirmait et dans le même temps, la production de rhum s’organisa. L’île de la Réunion posait les solides fondations de sa future tradition rhumière. 

Au rythme du rhum

L’élaboration du rhum devint alors un moteur pour le développement de l’île autour de la culture de la canne à sucre. Les distilleries sortirent de terre et ce jusqu’au début du XXe siècle, prenant exemple sur la Maison Isautier.
Notre distillerie était alors en pleine expansion avec des ambitions internationales. Une première médaille d’or obtenue en 1878 grâce au travail d’Antoinette Isautier trône toujours en bonne place dans nos locaux. La réputation du rhum Isautier et des traditions réunionnaises est alors donnée à voir aux yeux du monde entier.

Le terroir réunionnais par-delà l’Océan Indien

De traditions en créations, la Maison Isautier poursuivit sa belle épopée. Le soin apporté à la conservation des premières recettes côtoie une insatiable envie d’innovation. Au fil des années, nos équipes se composent de membres d’une même famille qui se passent le flambeau de générations en générations. L’histoire d’Isautier s’inscrivit dans les mémoires des habitants de l’île.
En parallèle, dans les années 70, l’usine s’agrandit tandis que les procédés de fabrication se mécanisèrent. L’univers de l’élaboration du rhum évolua, les réunionnais découvrirent une nouvelle manière de produire cet alcool devenu identitaire. Une évolution logistique qui nous offrit de belles perspectives créatives : celle des Arrangés.

Gravure fleur ananas victoria réunion

Perpétuer et sublimer des traditions séculaires.

La Réunion n’a pas attendu l’installation d’entreprises pour se créer une culture gastronomique riche de traditions. Interrogez n’importe quel Réunionnais, il vous contera, un sourire au coin des lèvres, les souvenirs de ces plats et traditions qui ont marqué son enfance et qui subliment toujours les moments de partages. A ces incontournables familiaux se sont ajoutées des coutumes charriées par les voyageurs qui ont jeté l’ancre près de nos côtes. Parmi elles, nous avons retenu celles des épices et des fruits conservés dans le rhum pour supporter les longs voyages en mer. Le rhum arrangé était né. Une découverte à attribuer à un heureux hasard que la Maison Isautier a décidé de travailler et de faire découvrir au monde entier.
Notre rhumerie a également à cœur de s’inscrire dans l’excellence avec la conception de rhums vieillis sur l’île. Un défi sous nos latitudes tropicales qui nous vaut une belle reconnaissance parmi les plus éminents experts.

Gravure feuille palmier isautier

Fiers de notre ancienneté

C’est tout ceci qui fait notre histoire et qui pose le sceau réunionnais sur notre identité de fabricants de rhums depuis 1845. Nous sommes aujourd’hui honorés d’être la plus ancienne distillerie en activité sur l’île et d’avoir un nom qui résonne dans l’esprit de chaque réunionnais. Notre engagement a contribué au développement d’un véritable patrimoine gastronomique autour du rhum et nous ambitionnons encore et toujours de faire voyager nos bouteilles pour apporter un peu de notre bout de terre sur les tables du monde entier. 

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.